♠ Яøzεη MΛιdeη ЯPG √2 ♣

La V2 du forum RPG des Rozen Maiden! Découvrez le 'jeu' de combat ''l'Alice Game'' Devenez une poupée vivante, une Rozen Maiden ou même un humain choisi pour servir une poupée.. accepterez vous le pacte de la rose? Qui deviendra Alice ?
 
AccueilAccueil    FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Manger ça fait du bien. Discuter c'est plus dur. [PV Riko, Kiseki, Angie, c'est la fête!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stella III
Poupée Étoilée de Dieu
avatar

Messages : 2032
Amis/Ennemis : Mes soeurs, mon Créateur & mon Medium, Tsukyo? / Les autres poupées & les filles qui trainent trop près de ...
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 24
Rosa Mystica : La mienne. Et je ne la perdrai pas.

MessageSujet: Manger ça fait du bien. Discuter c'est plus dur. [PV Riko, Kiseki, Angie, c'est la fête!]   Dim 25 Juil - 10:13

[Oh, j'ai compris ! Alice se fait Laplace!]

Angelica suivait la scène de loin. Elle n’avait qu’une envie : courir vers Kiseki et la prendre dans ses bras. Elle semblait si faible … Il fallait que quelqu’un l’aide …

Mais si elle était faible, alors, que dire de l’état de Stella ? De celui de Riko ???


- Kiseki …

L’Ange se sentait tout de même retenue par quelque chose, elle ne savait quoi. Le lapin blanc se leva et s’approcha des poupées. Il semblait contrarié. Qu’est-ce qui n’allait pas ?

Attentive, elle suivait ce qui se passait. Quelqu’un arriva. Une jolie petite fille … Une poupée ? « Alice » … Mais bien sur ! L’Alice Game ! Alors, c’était elle … Elle pour qui se battaient les poupées … … Elle était à tuer ! Comment les poupées pouvaient –elles souhaiter de devenir quelqu’un d’aussi méchant … ? Comment, après tout le mal qu’elle leur faisait, pouvaient-elles avoir envie de lui ressembler ? Qu’est-ce qui faisait d’elle quelqu’un de « parfait » ? Elle n’en avait sûrement pas l’air ! Trop sure d’elle … Trop odieuse …


- An... ange ?

Angelica se tourna instantanément vers cette voix, semblant revenir des morts. C’était une voix peu audible mais, ici, tout semblait se répercuter en écho. C’était un peu effrayant. Les yeux de la jeune fille se baissèrent vers Riko.

- Stella !

Il semblait déjà plus assuré … Néanmoins son appel était vain … Stella … Stella ne répondrait pas, ne répondrait plus … Angelica jeta un regard désemparé au corps de la poupée.

- Le fragment d'étoile de la vaincue n'a pas bougé de son corps. C'est normal ?

- Oui. J'ai eu envie de changer les règles. Pour que les vaincues souffrent ensuite. Voir leur énergie sucée par leur adversaire gagnante. Ne plus faire que survivre, incapable de satisfaire leur créateur... penser à la déception de leur père.

Angelica suivait tout de même un peu la conversation des deux individus au fond, et cette annonce lui fit reprendre espoir. Ainsi, Stella n’était pas morte ? Et Kiseki ne risquerait plus de mourir, elle non plus ? C’était … c’était … !

- Angelica... tu... m'a menti...

Le sentiment de joie qu’avait ressenti l’Anglaise quelques instants auparavant disparut et elle prit la parole, gênée, vraiment touchée.

- Non, non je … Hier je … Lorsque l’on a parlé je … Je ne connaissais pas Kiseki … Je te le jure !

Il devait se contrefoutre de ce qu’elle pouvait jurer ou pas … Tout ce qui l’importait devait être sa poupée …

- Stella... où est.... ?

La jeune fille regarda de nouveau l’Etoile. Seuls ses cheveux rayonnaient maintenant. Face contre terre, elle avait fermé les yeux.

______________________________________________________

Une absence, un manque.

Mon fragment, qui était mon coeur et mon cerveau, moi, en somme, moi, si l'on ne me brisait pas, je serai éternelle. Mais sans corps, je n'étais rien. Rien, sans avoir été capable de me prendre en main, moi, sans avoir avoué, moi, moi qui n'était rien. Heureusement que je n'avais pas promis. Une promesse, c'était fait pour ne pas être tenue. Je n'aimais pas ça. Moi je n'avais pas besoin de promettre. Tout ce lisait dans mes yeux.
Mes yeux fermés, je ne voyais rien. Il faisait noir. Tout noir. Comme l'endroit où mon corps se trouvait. Reverrai-je le jour? Rouvrirai-je les yeux?
Je voulais tellement revoir ses yeux. Ses yeux violines, si magnifiques. C'était une obsession. Lorsqu'il parlait, quand il clignait des yeux, je n'avais qu'une envie : qu'il les rouvre. Et lorsqu'il était trop loin de moi …
En pensant, je les revoyais, ses yeux. J'avais tellement de bons souvenirs... Tellement de bons moments … Non, ça ne pouvait définitivement pas être fini.


______________________________________________________

Angelica avait suivi la progression de Riko. Médiocre, il fallait le dire. La jeune fille voulait l'aider, mais elle ne pouvait pas. Ou plutôt, c'était lui qui en était incapable. Même si elle lui avait tendu la main, l'Anglaise doutait que le medium réussisse à marcher.

Elle regarda sa Kiseki, debout près de Stella. Nul doute qu'il devait la haïr, maintenant. Car elle était vivante. Forte, et elle pouvait accomplir son rêve. Stella, elle, ne le pouvait plus. Ou alors il y avait un moyen? Elle ne connaissait pas toutes les règles et, à ce qu'elle venait de voir, celles ci seraient changées au bon vouloir de l'impitoyable Alice.

Angelica s'approcha de Kiseki et l'attira en arrière. Cela ne servait à rien de rester si près de Stella. La pauvre poupée ne lui donnerait rien.


- Pourquoi elle ne se relève pas … ? murmura la jeune fille.

Pour se consoler, elle serra très fort sa poupée contre elle. C'est alors qu'elle vit la main de la poupée bouger.


______________________________________________________

Non! Ce n'était pas fini ! J'avais tellement à dire, tellement à faire! Je devais me réveiller et je me l'ordonnai. Mais j'ordonnais trop. Trop de choses à tout mon corps. Je voulais que mes muscles se réveillent, bougent, tous à la fois. Je ne les sentais plus. Quand reprendrai-je le contrôle de mon corps? Peut être bougeais-je? Si c'était le cas je ne m'en rendais pas compte.

______________________________________________________

Sa main, sa main droite! Elle avait bougé! Angelica n'avait pas rêvé! Ses doigts bougèrent, phalange par phalange. Elle était vivante!

______________________________________________________

Ca y est je sentais mes doigts, je sentais de plus en plus mon bras à mesure qu'une douce chaleur
l'enveloppait. Lorsqu'elle atteindrait mes yeux, je pourrai les ouvrir. Je pourrai savoir. Où étais-je? Avais-je été déplacée? Depuis combien de temps me trouvais-je inconsciente ? J'avais l'impression d'une éternité mais ne voulais pas y croire. Les humains ne vivaient pas une éternité. Me relever dans un monde sans lui ne valait pas le coup.


- Riko …

Enfin mes lèvres se déliaient, enfin je pouvais parler. C'était sourd, mais il semblait prêt et m'entendrai sans doute. J'ouvrai les yeux et ne vit que du noir au premier abord, je me demandais même s'ils étaient bien ouverts.

Tournant légèrement la tête, la tête, la deuxième chose que je vis furent ses yeux.

Je n'avais pas oublié pourquoi j'étais ici. Kiseki... le combat … Avais-je gagné où était-elle encore debout, auquel cas, que faisais-je vivante? Où était Laplace? Il fallait que j'en voie plus …

J'entendais un soupir de soulagement et me tournai vers sa provenance. Je vis Angelica.


- Tu as parfaitement rempli ton rôle, à ce que je vois.

Si je n'avais pas de force physique, il restait mon mental. Bien sur que j'avais perdu mais ça n'avait plus d'importance. Je ne voulais plus me battre.

Non sans efforts, ma main se posa sur celle de Riko.


- Je suis là, mon Ange.

Je pouvais bien me le permettre... le mal était fait. Je cachais mes sentiments pour lui lors du combat, maintenant que Kiseki l'avait blessé c'était inutile … Néanmoins je ne devais pas tout révéler … Pas maintenant. Je me tournai de nouveau vers Angelica.

- Qu'est-ce que tu attends? Il n'est pas trop tard.

Il n'était pas trop tard, je le savais, pour faire quelque chose de bien. En parlant de « bien » … C'était la sensation que j'avais en ce moment. Bien sur, je me suis sentie mieux si je l'avais vu debout, s'il avait pu me prendre dans ses bras, mais j'étais au moins rassurée … nous étions tous les deux ici, vivants, simplement fatigués.

Je me levai par à coups, alors qu'Angelica faisait de son mieux pour aider Riko. Lorsque celle ci fut debout, j'ouvris une porte tout près de lui. On distinguait son appartement, je m'en avançais doucement mais surement.

Nous nous retrouvâmes dans l'appartement de Riko. Petit, il était néanmoins accueillant, on s'y sentait en sécurité … Je montrai le canapé à Angelica.


- Merci. Et la porte est par là.

______________________________________________________

C'est vrai qu'Angie n'avait rien fait en voyant Riko se réveiller. Elle ne se sentait pas la force de l'emmener loin de sa poupée, de lui mentir. Quoi qu'il pense, elle ne l'avait jamais fait auparavant et n'avait pas l'intention de commencer. Et puis, ça s'était bien passé, non? Elle n'osait pas penser à si ça n'avait pas été le cas. Ce qui était fait était fait. Elle s'accroupit près de Riko et saisit son bras, qu'elle passa derrière son cou.

- Allez, debout.

Elle réussit à le lever et ce fut pour elle une belle victoire. Elle passa le bras derrière le dos de Riko et c'est ainsi qu'ils avancèrent. Angelica avait jeté un coup d'oeil à Kiseki.

« Veille », disait-il.

Si il tombait, il l'entrainerait dans sa chute : on n'avait pas besoin d'un blessé de plus. Alors doucement.

Stella fit apparaître une porte, du genre de celle par laquelle Angie était arrivée, et en la franchissant, ils se retrouvèrent dans un appartement. Celui de Riko, sans doute.

La déesse pensa à son manoir, ses parents. Mais Riko vivait donc seul. Enfin, avec ses poupées. Ca devait faire de l'animation. Elle ne se doutait pas à quel point.

La petite poupée montra le canapé à la jeune fille. Celle-ci y déposa Riko avec douceur.


- Tu veux que …
- Merci. Et la porte est par là.

Angelica regardait Stella. Puis, ses yeux se firent plus durs. Comme l'avant veille, elle allait faire la morale à une poupée.

- Ecoute, Stella, je sais bien que notre compagnie ne t'est pas agréable, néanmoins Riko a besoin de reprendre des forces. Il faut qu'il mange. Tu sais cuisiner?

L'insolente soutint le regard d'Angelica mais ne répondit pas. Elle alla s'asseoir dans un coin de la pièce, repliée sur elle même, luttant contre le sommeil.

______________________________________________________

M'éloigner de Riko était vraiment insupportable, mais je ne voulais pas rester à proximité d'elles. J'aurai voulu fuir, mais ne le pouvais pas. De plus, le laisser seul avec elles était inconcevable. Angelica … Bien que je ne l'aime pas, et je serrai les poings à cette pensée, elle était sincère. Cela se voyait dans ses yeux. C'était quelqu'un de gentil et elle souhaitait vraiment aider Riko. Je la regardais fouiller un peu partout – elle s'en était excusée préalablement – et partais dans une rêverie étrange.

Me perdant dans la contemplation de sa chevelure [inspiration Baudelairienne, ce soir!] je m'imaginais à sa place, cuisinant pour Riko alors qu'il était … au lycée, peut être? Je n'avais pas besoin de manger mais succombait à coups surs à un gateau au chocolat. Celui que j'avais l'habitude de manger avec lui … Je voulais me lever et m'envoler pour aller lui en chercher un, mais ça encore je ne le pouvais pas. Et puis, ce n'était pas comme si il y avait quelque chose à fêter …


______________________________________________________

De son côté, Angelica avait terminé de s'affairer et s'était assise près de Riko. Dormait il ou fermait il simplement les yeux? La jeune fille n'osait pas le toucher à cause de ces deux yeux braqués en permanence sur elle.

Elle décida néanmoins d'entamer la conversation.


- Je te jure que si j'avais su quelque chose hier lorsque nous nous sommes quittés, je t'aurais mis au courant. Je n'ai été mise devant le fait accompli que plus tard. Je n'avais aucun moyen de te joindre. Crois moi, s'il te plait …

[Ce post pour que Riko & Angie s'expliquent (comment ça, c'est pas le bon moment!?); et que Kiseki puisse commencer à donner des directives à Stella si elle le souhaite.

édit : merci Riko, mais qu'as-tu avec mon "Reverrai-je le jour"?]

_________________
Stellita lâche tout pour le moment et délègue.
Pour me joindre, msn.

Désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://torment-town.forumactif.com/portal.htm
Kiseki
Le miracle qui ne laisse pas de glace
avatar

Messages : 604
Amis/Ennemis : venez à ma rencontre, et vous le saurez vite!
Date d'inscription : 13/02/2010
Rosa Mystica : Une: la mienne

MessageSujet: Re: Manger ça fait du bien. Discuter c'est plus dur. [PV Riko, Kiseki, Angie, c'est la fête!]   Lun 26 Juil - 0:30

[Stella, je crois qu’il y a certaines choses que tu as à apprendre ^^ C’est cool, j’ai rencontré Alice avant l’event !!! ^^ J’ai eu l’exclusivité ! Pour Alice, ce n’est qu’un détail, mais sa décision de laisser les perdantes en vie ne colle pas trop avec sa réaction en voyant que Stella est vivante, dans l’event.]


Gagné… J’avais gagné ! Je n’en revenais pas. Mais, je ne savais pas quoi faire. C’était mon premier combat et j’ignorais de quelle manière je me retrouverais en possession de la Rosa Mystica de Stella. Je fixai son corps inerte quand je perçus un mouvement du côté d’Angie et Riko. Je regardai donc dans cette direction et vit Laplace s’approcher de nous. Que voulait-il ? Était-ce lui qui me donnerait la Rosa Mystica de la perdante ? Non… Ce ne devait pas être ça… Il semblait soucieux… étonné… Que se passait-il ?

- Le vainqueur est Kiseki. La poupée Stella a perdu, elle est à présent hors-jeu ! La sentence doit tomber...

Oui, ça, je le savais. Cette sentence, je l’attendais, justement… J’attendis encore, et Laplace aussi, mais rien ne se passa.

- ALICE !

Une magnifique jeune fille apparut immédiatement. Non ! Ce n’était pas possible ! Elle ne pouvait pas être Alice, celle que Père,
Rozen et d’autres avaient tenté de recréer ! IMPOSSIBLE ! Et pourtant, elle était là, sous mes yeux ébahis, si magnifique… et hautaine. Oui, hautaine, à me regarder auprès du corps inerte de Stella, avec cet air dédaigneux. Je la détestais déjà, mais elle me semblait puissante que je ne pouvais m’empêcher de la respecter.

- Quoi ?

Elle était vraiment détestable. Personne n’avait, à ma connaissance, osé s’adresser à Laplace, l’Arbitre, de la sorte. Mais, si elle se le permettait sans que celui-ci ne bronche, c’est qu’elle avait autorité sur lui.

- Le fragment d'étoile de la vaincue n'a pas bougé de son corps. C'est normal ?

Là, je ne comprenais pas. Stella n’avait donc pas de Rosa Mystica ? C’était quoi cette histoire de fragment d’étoile ?

- Oui. J'ai eu envie de changer les règles. Pour que les vaincues souffrent ensuite. Voir leur énergie sucée par leur adversaire gagnante. Ne plus faire que survivre, incapable de satisfaire leur créateur... penser à la déception de leur père. Et puis c'est un des moyens que j'ai trouvé pour motiver ces petites porcelaines fragiles à combattre... une fois que la nouvelle se sera répandue... tu pourras te délecter de nombreux combats... et je prendrais un grand plaisir à admirer les perdantes souffrir...

Là, j’étais carrément abasourdie. Ainsi, c’était Alice qui décidait des règles du jeu ? Et Laplace semblait ne pas pouvoir y changer grand-chose. D’ailleurs, Alice me regardait avec un grand sourire, jubilatoire, qui ne me plut pas. Elle était, de toute évidence, aussi sadique et perverse que certaines autres poupées, comme cette Kira Kishou, dont j’avais entendu parler.

- Allez. Le combat est terminé, j'ai besoin de toi pour me divertir. En route !

L’arbitre et la fille parfaite disparurent alors. Plus loin, j’avais vu que Riko s’était réveillé et avait parlé avec Angie. Lorsque Laplace
et Alice partirent, il essaya de se mettre debout, mais ne parvint qu’à se mettre à quatre pattes, et il venait vers nous, jetant ses dernières forces dans sa course, jusqu’à ce qu’il arrive à quelques mètres de nous. Il me faisait pitié et je voulais l’aider, mais j’avais tout juste assez de forces pour rester debout. Il semblait paniqué, à la vue de Stella, allongée par terre. Il ne devait pas savoir qu’elle était encore vivante.

Angie nous avait rejoints à son tour et m’attira en arrière, contre elle. Que c’était bon de sentir à nouveau la chaleur de son corps, de ses bras. C’était tout ce qu’il me fallait et, maintenant, grâce à la décision d’Alice, Stella pourrait, à son réveil, connaître le même bonheur. Angie semblait tout de même inquiète pour Stella, tout comme moi, et murmura :

- Pourquoi elle ne se relève pas … ?

Elle me serra plus fort contre elle et je me détendis dans ses bras. Je n’avais plus besoin de paraître forte. A présent, il fallait que Stella se réveille… Comme je pensais cela, je vis la main de la poupée de l’Univers bouger, puis ses doigts. Oui ! Elle était bien vivante et elle ne tarderait pas à ouvrir les yeux.

- Riko …

Ce furent ses premiers mots et ceux qui me soulagèrent. Je regardai Riko, qui était toujours par terre, sans force. Il était encore conscient, à ce qu’il me semblait, mais il faudrait vite le ramener chez lui, afin de le soigner. Seulement, je ne savais pas où il habitait et créer un portail vers un lieu inconnu était difficile, voire dangereux. Je reportai mon attention sur Stella, espérant qu’elle se mettrait vite debout, quand elle tourna légèrement la tête. Elle regarda Angie et lui dit :

- Tu as parfaitement rempli ton rôle, à ce que je vois.

Elle n’avait pas perdu son état d’esprit, à ce qu’il paraissait ! La poupée blonde posa sa main sur celle du jeune homme et dit :

- Je suis là, mon Ange. Puis, à l’adresse d’Angie, sans se préoccuper de moi : Qu'est-ce que tu attends? Il n'est pas trop tard.

Elle se leva, au prix de grands efforts et ouvrit une porte, non loin de son medium. Elle avait bien réagi et c’était tout ce qui importait. Malgré je lui avais apporté de l’énergie, Riko n’aurait pas pu survivre sans repos ni soins.

Angie s’approcha de Riko et l’aida, à se lever. Elle me jeta un coup d’œil puis passa par la porte. Nous nous retrouvâmes dans un petit appartement. Tout comme Angie, sans doute, je fus surprise de voir que le jeune homme vivait seul, sans ses parents. Je voulais en savoir plus sur le garçon et l’aider à recouvrer la santé, mais Stella ne nous laissa pas en placer une :

- Merci. Et la porte est par là.

Voilà qu’elle se montrait de nouveau désagréable. Qui plus est, que pourrait-elle faire pour son medium, seule ? Angie avait apparemment pensé la même chose que moi, puisqu’elle regarda d’un air sévère la poupée blonde et lui dit :

- Écoute, Stella, je sais bien que notre compagnie ne t'est pas agréable, néanmoins Riko a besoin de reprendre des forces. Il faut qu'il mange. Tu sais cuisiner?

Là, elle avait touché juste ! Stella se tut et alla s’asseoir dans un coin. Elle luttait contre la fatigue due au combat, pour garder un œil sur Angie et moi. Angie, elle, s’était mise à fouiller dans les placards, puis était revenue s’asseoir près de Riko. Celui-ci avait les yeux fermés, mais Angie se mit à parler. Je me demandai à qui elle s’adressait : à Stella ou à Riko ?

- Je te jure que si j'avais su quelque chose hier lorsque nous nous sommes quittés, je t'aurais mis au courant. Je n'ai été mise devant le fait accompli que plus tard. Je n'avais aucun moyen de te joindre. Crois-moi, s'il te plait …

Oui, elle s’expliquait et elle avait raison. Stella et Riko avaient tous deux une mauvaise opinion d’elle, et qui plus est à tort. C’était de ma faute, si elle s’était brouillée avec Riko, avec qui elle semblait être amie. Il pensait qu’elle lui avait menti, alors que j’étais tout simplement arrivée au mauvais moment et que j’avais dû commencer à combattre le lendemain seulement de ma rencontre avec Angie.

Pendant tout ce temps, j’étais restée debout, immobile, au milieu de la pièce, observant toute la scène. J’étais fatigué et voulais dormir, au chaud, contre Angie, mais ce n’était pas le moment. Il fallait soigner Riko avant toute chose. Seul problème : je ne pouvais rien faire. Je ne savais pas comment soigner un être humain.

Soudain, je repensai au discours d’Alice. Je devais sûrement diriger Stella, à présent. Vu que j’absorbais son énergie, elle ne pourrait plus combattre et aurait besoin d’aide en cas d’attaque. Seulement, elle refuserait sans doute mon aide. Mais j’avais les nouvelles règles du Alice Game de mon côté, et elle devrait bien se soumettre. Je m’assis donc à côté d’elle et décidai de lui expliquer ce qui s’était passé pendant qu’elle était inconsciente. Elle n’appréciait pas ma présence, mais je m’en souciais peu.

- Tu sais, pendant que tu étais inconsciente, Alice est venue. C’est elle qui a décidé que tu ne mourrais pas… tout comme les autres poupées qui perdront à présent. Mais c’est moi qui recevrai ton énergie. Tu ne pourras plus combattre dorénavant et ce sera à moi de te protéger… enfin, si tu souhaites l’être. Pour cela, je te propose… de rester en contact, par le moyen de nos esprits artificiels. De mon côté, je m’arrangerais pour que toi et Riko ne soyez pas dérangés par une poupée quelconque. Qu’en dis-tu ?

La poupée de l’Univers était d’humeur maussade, et cela se comprenait. J’aurais dû être plus délicate dans l’annonce de la nouvelle, mais je ne voulais pas tourner autour du pot. Qui plus est, cela servait d’électrochoc, pour la faire réagir et la pousser à l’action. Si elle coopérait avec moi, Riko serait en sécurité. Autrement, je ne pouvais assurer leur protection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella III
Poupée Étoilée de Dieu
avatar

Messages : 2032
Amis/Ennemis : Mes soeurs, mon Créateur & mon Medium, Tsukyo? / Les autres poupées & les filles qui trainent trop près de ...
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 24
Rosa Mystica : La mienne. Et je ne la perdrai pas.

MessageSujet: Re: Manger ça fait du bien. Discuter c'est plus dur. [PV Riko, Kiseki, Angie, c'est la fête!]   Mer 28 Juil - 11:57

Je ne quittais pas Riko des yeux. Tout d’abord parce qu’il était beau [« Dans le simple appareil d’une beauté qu’on vient d’arracher au sommeil » Racine ><], ensuite parce qu’Angelica était bien trop près de lui à mon goût. J’entendais des brides de ce qu’elle disait et je pestais contre elle. Elle disait la vérité … mais j’aurais tout donné pour que Riko ne la croie pas ! Je ne voulais pas qu’il la compte parmi ses amis … Je ne voulais pas d’une fille dans son entourage …

« Le seul petit avantage de cette créature volage c'est qu'elle est vivante … - Sans importance ! - Sans façon ! - Comme tout le monde le sait cela ne peut durer qu'un temps et l'on en guérit le jour où l'on part les pieds devant ! - Et vlan ! - Sans importance ! - Sans intérêt. - C'est zéro. »

« Vivante » dans le sens « humaine » … Et pour lui ce devait être tellement important … Oui, c’était plus logique qu’il …

« Mais je sens poindre en moi des larmes nouvelles... »

Je clignais des yeux mais, malgré que mon regard ce soit perdu dans le vide, aucune larme ne coula. Qu’espérais-je ? Je n’étais pas humaine.

Kiseki vint s’asseoir près de moi et parla. Je l’écoutais sans détourner mon regard puis, lorsqu’elle eut fini, je regardai enfin ailleurs : le bout de mes bottes, usées maintenant, mais non moins magnifiques que le visage de Riko. Je m’en persuadai.

Alice avait décidé que je reste en vie … Je ne la remerciera pas mais ne pouvais m’empêcher de ressentir une pointe de gratitude envers elle. Car j’avais pu le revoir … et j’avais une –seconde – seconde chance …

Quant au fait que je ne pourrai plus combattre … Je ne le voulais plus, de toute façon … Je ne voulais même plus être une poupée … Uchuu … Il comprendrai … Il comprendrait que ma perfection aspirait à autre chose que d’être détruite inutilement … Il devrait le comprendre … Et il devrait m’aider … Il fallait que j’aille le voir.

Mais pas question d’y retourner sans avoir fait de nouveau le pacte avec Riko … C’était un coup à se perdre à jamais dans l’infinité de l’espace … C’était idiot … J’avais besoin de repos ; lui aussi, ma seule envie était de m’allonger près de lui … de mettre à nouveau une main dans la sienne … De le regarder dormir … de veiller sur lui. Ou de fermer les yeux, moi aussi ? Je me sentais tellement étrange … Incomplète. Il manquait quelque chose en moi, mais quoi ?

J’étais fatiguée … Mais je ne me souvenais pas avoir jamais dormi … Je n’avais jamais rêvé … J’avais seulement déjà plongé dans l’inconscience … Mais cela ne reposait pas … Je soupirai. Il fallait répondre à Kiseki avant de pouvoir se glisser dans les bras de mon medium. Et il fallait qu’elle parte …


- Je n’en dis pas grand-chose, répondis-je simplement.

Je m’arrêtai, surprise de ma propre voix. Elle était lente, monotone, ne comportait rien. Ni haine … ni ressentiment … rien. Elle n’était pas forcément froide, en outre.


- Je peux encore me battre, tu sais. Surtout si c’est pour protéger Riko.

Sans m’en rendre compte, je m’étais mise à tripoter mes mains, comme si j’étais tendue … Comme si j’en étais incertaine. Ce n’était pas le cas ! Je … je pouvais le protéger !!! Je donnerai ma vie pour lui ! Et pourtant ..

- Ce n’est … pas à moi de décider.

Je laissai aller ma tête en arrière et celle-ci rencontra le mur [« Bonjour, moi c’est Stella, et toi ? – Mur. »]. Qu’importait si je lâchais prise maintenant ? Kiseki n’avait aucune raison d’attaquer de nouveau.

Non … elle ne le ferait pas.

Qu'elles s'en aillent ...


["Larmes Nouvelles", Les Noces Funèbres]

_________________
Stellita lâche tout pour le moment et délègue.
Pour me joindre, msn.

Désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://torment-town.forumactif.com/portal.htm
Riko Tsumi
Propriété de Stella ~
avatar

Messages : 1314
Date d'inscription : 13/05/2009
Age : 26

MessageSujet: Re: Manger ça fait du bien. Discuter c'est plus dur. [PV Riko, Kiseki, Angie, c'est la fête!]   Jeu 5 Aoû - 1:10

*Stella...*

Le vide. À nouveau. Pour lui, cela faisait des heures qu'il était inconscient. Avant son réveil dans la N-Field.. et maintenant.. le temps semblé figé où il était... alors que "dehors" il devait défiler à toute allure. Était-il dans le comas ? Peut-être qu'il était inconscient depuis un jour ? Deux ? Une semaine ? Sa notion du temps était tellement altérée qu'il ne trouvait plus aucun repère, plus aucune logique. Il était là, perdu, seul. Puis enfin.. le réveil... il sentit qu'on le soulevait. Il entrouvrit imperceptiblement les yeux, ses cils couvrant la faible ouverture qui lui permettait d'identifier son environnement. Il comprit vite qu'il était toujours dans la N-Field.
Il fit un léger effort pour marcher, ne faisant que trainer ses pieds sans la force de prendre appui. Ses yeux de nouveau clos ne lui permettaient pas de savoir où il était, il ne percevait que la luminosité qui s'accentuait à mesure qu'ils avançaient, lui et son porteur. Ou plutôt sa porteuse, il reconnut cette odeur, ce parfum de fille, c'était Angelica. Et puis... même si l'odorat du garçon l'avait trompé, il ne voyait pas quelle autre fille avec un tel parfum le porterait en plein milieu de la N-Field de Stella. Pour aller... car oui, cette luminosité intense dans ce néant... il devina qu'il s'agissait d'une porte.
Il se laissa porter jusqu'à ce que la lumière s'atténue.

Une fois de l'autre côté, il entrouvrit à nouveau les yeux, reconnaissant les meubles et leur disposition, il conclut rapidement que Stella avait du créer cette porte. Il se fit porter jusqu'au canapé et relâcha tout son poids dedans. Ah... enfin il pouvait se reposait, sur un support confortable. Il entendit s'affairer autour de lui, discuter. Il avait l'esprit trop embrouillé pour comprendre en détail la conversation, mais il en savait suffisamment pour en connaître la raison, et l'issu.

Les choses se calmèrent, elles étaient arrivées à un terrain d'entente, non sans certains compromis difficilement acceptables pour Stella dont il sentit la frustration avant son silence. Un silence que la présence aux côté du jeune homme brisa :


- Je te jure que si j'avais su quelque chose hier lorsque nous nous sommes quittés, je t'aurais mis au courant. Je n'ai été mise devant le fait accompli que plus tard. Je n'avais aucun moyen de te joindre. Crois moi, s'il te plait …

Il se répéta les paroles d'Angelica pour bien les comprendre. Son esprit embrumé n'avait pas réussit à déchiffrer avec exactitude ses mots. Il les avait entendus, se les répétait, mais avait toujours du mal à comprendre. Comme si elle avait utilisé un jargon technique dont il ne comprendrait pas le sens. C'était comme du chinois.
C'est après plusieurs répétitions et un effort de concentration qu'il finit par comprendre ces paroles qui semblaient si simples à présent.
Les yeux toujours clos, il écarta ses lèvres l'une de l'autre à peine assez pour articuler sa réponse, qu'il murmura, faute de courage pour hausser le ton.


- Admettons... mais... Kiseki... et Kestueki... ce n'est pas pareil...

Elle sembla vouloir se justifier mais il l'interrompit en reprenant :

- Tu m'as donc... menti...

Il entrouvrit ses yeux pour observer sa réaction.

[Difficile de faire plus sans ta réponse ^^' Tant de temps pour un si petit post.. j'ai honte x_x
Mais c'est tapé au portable =) Mouahaha ^^ Bon, va falloir que je m'habitue à origine et fin qui sont en bas à droite du clavier.. pas encore évident de coder le post ^^]

_________________


Riko Tsumi

Mais aussi : Laplace

! Partisan du zutisme !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiseki
Le miracle qui ne laisse pas de glace
avatar

Messages : 604
Amis/Ennemis : venez à ma rencontre, et vous le saurez vite!
Date d'inscription : 13/02/2010
Rosa Mystica : Une: la mienne

MessageSujet: Re: Manger ça fait du bien. Discuter c'est plus dur. [PV Riko, Kiseki, Angie, c'est la fête!]   Jeu 5 Aoû - 2:47

[Stella, le coup du mur m’a achevée ^^]

Stella refusait toujours de quitter son medium des yeux. Elle semblait en vouloir à Angie d’être si près de lui. Cela me fit rire intérieurement, malgré le sérieux de notre situation ; soit Stella était une poupée tyrannique, soit elle était amoureuse de son medium. Le dernier cas était le plus probable et le plus drôle. L’amour filial était quelque chose que les poupées vivantes pouvaient ressentir à l’égard de leur Père, l’amour fraternel envers leurs frères et sœurs et leur medium. Mais un amour tel que celui-ci, était réservé aux humains… Du moins, c’est ce que je croyais.

Je la regardai encore et je compris à l’expression de son visage qu’elle était extrêmement triste. Si elle avait été humaine, elle aurait pu pleurer. Encore une chose que je n’aurais jamais pensé quant il s’agissait d’une poupée. Stella était presque humaine. Seul son corps était celui d’une poupée.

Quand je lui parlai, elle m’écouta, continuant de regarder Angie et Riko. Quand je me tus, elle regarda ses bottes, qui s’étaient usées. Elle était perdue dans ses pensées et je ne voulais pas l’en tirer. J’avais déjà été bien trop brutale avec elle et l’humain. Au bout d’un moment, elle me répondit :

- Je n’en dis pas grand-chose.

Sa voix était si monotone ! Aucun sentiment ! Elle-même s’arrêta, comme surprise du ton qu’elle avait employé.

- Je peux encore me battre, tu sais. Surtout si c’est pour protéger Riko.

Je n’en doutais pas. Elle se battrait jusqu’à la mort pour lui. Mais elle mourrait vite si elle refusait mon aide. D’autres poupées sauraient vite qu’une poupée se trouvait ici, ou avait été battue et affaiblie et s’empresseraient de la rechercher afin de s’emparer de sa Rosa Mystica. Elle se mit à tripoter ses mains, stressée.

- Ce n’est … pas à moi de décider.

Puis elle laissa sa tête aller en arrière, jusqu’à ce qu’elle touche le mur. Je posai la main sur les siennes. Elles étaient chaudes et douces. Je dis :

- Je te laisse en décider, mais sache que je veux t’aider. Et tu dois savoir que tu as une influence spéciale sur ceux qui t’entourent, qui font qu’être à tes côtés devient vite un plaisir, si ce n’est un besoin. Tes pouvoirs sont ceux des étoiles. Grâce à elles, tu peux produire de la chaleur. Mais tu peux en créer une autre : cela s’appelle la chaleur humaine. Rares sont les poupées capables d’en dégager autant que toi. Et cette chaleur fait du bien. Tu es prête à devenir humaine, Stella. C’est le rêve de beaucoup de poupées, puisque Alice est humaine, elle aussi. Sache que cela te rend un peu plus vulnérable que nous autres poupées ordinaires, mais cela te rend aussi plus forte. Laisse ton amour pour Riko te guider.

Je cessai de regarder la poupée de l’Univers pour reporter mon attention sur nos mediums. De l’autre côté de la pièce, Riko s’étais mis à parler à Angie.

- Admettons... mais... Kiseki... et Ketsueki... ce n'est pas pareil... Tu m'as donc... menti...

Il n’avait même pas laissé le loisir à Angelica de se justifier. Pourtant, elle lui avait dit la vérité. Je me mis donc debout et les rejoignit, laissant Stella méditer sur mes paroles. Arrivée près du canapé, je m’assis sur les genoux d’Angie et m’adressai au garçon :

- Riko, je vais te dire quelque chose qui ne te plaira pas et je ne veux pas que tu me répondes quoi que ce soit, si tant est que tu en aies encore la force. Angie m’a rencontrée hier après t’avoir quitté. Jusqu’alors, elle n’avait que Ketsueki et ne t’a donc pas menti. Le soir même, j’ai appris que je devais me battre. Angie n’a pas vraiment eu son mot à dire là-dessus. Je ne te permettrai donc pas de la juger comme tu le fais. Elle s’est inquiétée pour toi et ne voulait pas que toi, moi ou Stella soyons blessés. Par conséquent, souviens-toi bien de ce que je vais te dire : tu ne dois pas juger les gens tant que tu ne connais pas TOUTES les circonstances. Lorsque tu auras tous les éléments en main, ALORS tu pourras te permettre de juger les gens, jeune idiot.

J’étais en colère, mais je n’avais pas dit tout ce que j’avais sur le cœur. Stella m’en voudrait peut-être, mais elle serait bien forcée de reconnaître que j’avais raison.

Je me tournai vers Angie et lui caressai les cheveux, ses doux et soyeux cheveux. Si elle voulait ajouter quelque chose, libre à elle,
mais je ne pouvais pas rester assise sans rien faire quand on l’accusait, qui plus est à tort.


Dernière édition par Kiseki le Ven 6 Aoû - 23:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella III
Poupée Étoilée de Dieu
avatar

Messages : 2032
Amis/Ennemis : Mes soeurs, mon Créateur & mon Medium, Tsukyo? / Les autres poupées & les filles qui trainent trop près de ...
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 24
Rosa Mystica : La mienne. Et je ne la perdrai pas.

MessageSujet: Re: Manger ça fait du bien. Discuter c'est plus dur. [PV Riko, Kiseki, Angie, c'est la fête!]   Mar 10 Aoû - 16:29

[Kiseki : la fatigue, sans doute.]

Ce contact avec le mur [Non non, je ne recommencerai pas ^^], bien qu'il ne soit pas très confortable, m'était du moins profitable : enfin je pouvais me reposer. Je restais du moins attentive au moindre son, prète à bondir, à tenir cette promesse que je m'étais faite à moi-même. Si il y en avait au moins une que je ne pouvais pas ne pas tenir, c'était celle-ci : je le protègerai. Au péril de ma vie. Peu m'importait puisque je n'étais rien sans lui.

Je savais que Kiseki suivait mon geste, qu'elle l'avait interprété. Je ne savais pas si c'était à cause de ce lien nouveau entre nous mais elle semblait lire en moi comme dans un livre ouvert. Je songeai à mon journal intime, caché sous l'armoire de la chambre de Riko. Lui savait tout … Et il faudrait que je prenne le temps d'y écrire … Ecrire toute cette frustration … Toute cette effusion de sentiments …

Je n'arrivais pas à me comprendre moi-même … C'était trop nouveau. Enfin, « nouveau » … Ca grandissait et, sans que je ne m'en rende compte, ça avait prit une place énorme en moi. Trop grande d'ailleurs, peut être?

Je sentis une main sur la mienne, une main qui me gela. Cette main ne pouvait qu'être celle de Kiseki. Je me raidis instantanément. C'était impensable qu'elle me touche. Elle n'en avait pas le droit!


- Je te laisse en décider, dit-elle, mais sache que je veux t’aider. *C'est ça. Et le combat, c'était pour m'aider aussi?* - Et tu dois savoir que tu as une influence spéciale sur ceux qui t’entourent, qui font qu’être à tes côtés devient vite un plaisir, si ce n’est un besoin. *Non mais tais toi, ton idiotie fait pitié.* - Tes pouvoirs sont ceux des étoiles. Grâce à elles, tu peux produire de la chaleur. *Comme toi tu glaces tout autour de toi …* - Mais tu peux en créer une autre : cela s’appelle la chaleur humaine. *Chemin glissant.* - Rares sont les poupées capables d’en dégager autant que toi. *Tais toi, tu ne sais même pas ce que tu dis.* - Et cette chaleur fait du bien. *Tais toi je te dis !* - Tu es prête à devenir humaine, Stella. *Et comment veux tu que je le sois? Tu as détruit toutes mes chances !!!* - C’est le rêve de beaucoup de poupées, puisque Alice est humaine, elle aussi. Sache que cela te rend un peu plus vulnérable que nous autres poupées ordinaires, mais cela te rend aussi plus forte. Laisse ton amour pour Riko te guider.

- Tais toi.

Cette fois ci je n'avais pas pu me contenir. Ma voix était de nouveau pleine de haine, mes yeux levés vers le plafond étaient foncés au possible.

- Ne parle pas de ce que tu ne connais pas. Je ne t'ai pas demandé de m'aider. Je ne t'ai surement pas demandé des conseils.

Et je ne dis rien d'autre. C'est mon medium qui prit la parole. Sa voix, bien que faible, me parvint et me berça. J'étais vivante. Je l'entendrai encore. Kiseki, sans l'intervention d'Alice, m'aurait-elle laissée en vie? Bien sur que non. Elle voulait m'aider; mon oeil.

- Admettons... mais... Kiseki... et Ketsueki... ce n'est pas pareil... Tu m'as donc... menti...

Mentir … Le seul mensonge dont j'étais capable d'user avec lui, c'était l'omission. Et encore. Etait-il aveugle pour ne pas voir dans mes yeux tout ce que je ressentais pour lui? Il me faudrait lui dire … trouver le bon moment … Avais-je déjà pensé à cela? J'avais l'impression que mes pensées, depuis quelques minutes, étaient tout le temps les mêmes. Où cela me menait il? Nulle part.

Nulle part …


______________________________________________________

Angelica n'avait pas entendu le discours de Kiseki, qu'elle voyait néanmoins parler. Elle était trop concentrée sur sa propre conversation, ou plutôt … son monologue. Car ç'en était un … Il restait silencieux. Elle capta néanmoins la réponse de Stella. Froide. Injonctive. Tout elle, en fait … Après cela Riko répondit.

- Admettons... mais... Kiseki... et Ketsueki... ce n'est pas pareil... Tu m'as donc... menti...

Angelica fronça les sourcils, vexée. Ne comprenait-il pas ou ne le voulait-il pas? Elle venait de lui expliquer … Que lui répondre? Ce n'était pas un mensonge …!

La jeune fille réfléchissait à sa réponse lorsque Kiseki se leva, laissant Stella seule, et s'approcha des deux humains. Ce n'était pas qu'Angie ne voulait pas d'elle, mais elle semblait convaincue que « chacun avait ses problèmes »; ici elle et Riko devaient s'expliquer, comme Kiseki devait le faire avec Stella, bien qu'elle n'était pas sure de ce qu'elles pouvaient bien s'expliquer, et aucun ne devait se mêler des problèmes de l'autre. Néanmoins, sure d'elle, elle prit la parole.


- Riko, je vais te dire quelque chose qui ne te plaira pas et je ne veux pas que tu me répondes quoi que ce soit, si tant est que tu en aies encore la force. Angie m’a rencontrée hier après t’avoir quitté. Jusqu’alors, elle n’avait que Ketsueki et ne t’a donc pas menti. Le soir même, j’ai appris que je devais me battre. Angie n’a pas vraiment eu son mot à dire là-dessus. Je ne te permettrai donc pas de la juger comme tu le fais. Elle s’est inquiétée pour toi et ne voulait pas que toi, moi ou Stella soyons blessés. Par conséquent, souviens-toi bien de ce que je vais te dire : tu ne dois pas juger les gens tant que tu ne connais pas TOUTES les circonstances. Lorsque tu auras tous les éléments en main, ALORS tu pourras te permettre de juger les gens, jeune idiot.

______________________________________________________

Et EN PLUS elle se permettait de parler ainsi à Riko …!

______________________________________________________

La Déesse écouta Kiseki non sans une pointe d'étonnement. Cette tirade... elle résumait bien les faits. Néanmoins à son avis la fin était de trop.

Elle n'eut un rien à redire, si ce n'est un petit « Kiseki » murmuré à l'oreille de sa poupée pour lui faire comprendre qu'elle avait été trop loin. Puis elle poussa gentiment la petite pour aller voir les pates; celles-ci étaient cuites. Angelica chercha rapidement dans quoi elle pourrait les égoutter puis les servir; lorsqu'elle eut trouvé elle tendit une assiette et des couverts devant Riko.


- Je ne suis pas en cause, dit-elle. Ne m'en veux pas. Tu te rends bien compte que je ne t'aurai pas menti, non? Comment peux tu m'en croire capable …?

Ce ton de reproche était le bon. C'est vrai, avant cela, personne n'avait douté d'Angelica. Il avait été le plus difficile à atteindre mais ça avait finalement pu être fait; et si vite il doutait d'elle... Bien sur les circonstances étaient particulières, l'Anglaise en était consciente. Mais pourquoi était-il aussi buté …?

_________________
Stellita lâche tout pour le moment et délègue.
Pour me joindre, msn.

Désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://torment-town.forumactif.com/portal.htm
Kiseki
Le miracle qui ne laisse pas de glace
avatar

Messages : 604
Amis/Ennemis : venez à ma rencontre, et vous le saurez vite!
Date d'inscription : 13/02/2010
Rosa Mystica : Une: la mienne

MessageSujet: Re: Manger ça fait du bien. Discuter c'est plus dur. [PV Riko, Kiseki, Angie, c'est la fête!]   Lun 16 Aoû - 23:51

[Riko, je t'attend ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manger ça fait du bien. Discuter c'est plus dur. [PV Riko, Kiseki, Angie, c'est la fête!]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Manger ça fait du bien. Discuter c'est plus dur. [PV Riko, Kiseki, Angie, c'est la fête!]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le destin fait parfois bien les choses ? Ft Justin.
» Petite aide fait grand bien. [Clay]
» Ah ! Ca fait du bien de boire un coup ! [pv : Eliwen]
» durler en plein air
» Je suis heureux quand il pleut [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♠ Яøzεη MΛιdeη ЯPG √2 ♣ :: { RPG } :: [Les quartiers de Tokyo] :: [Appartement Tsumi]-
Sauter vers: